Salles

Coronation HallCidrerie Coronation Hall

Coronation Hall, construit dans les années 1930 comme salle de danse, et a reçu ce nom en commémoration du couronnement du roi George VI. Le village historique de Bristol, au Québec, était déjà une destination touristique établie; il accueillait principalement des visiteurs de Montréal et d'Ottawa qui arrivaient par le train. Au fil des ans, Coronation Hall a vu beaucoup de danses, de réceptions de mariage et d'autres fêtes, et est devenu un élément central de la vie sociale de la communauté. Vers les années 1960, les affaires ont diminué et on a fermé la salle de danse rustique. Au cours des trente années qui ont suivi, la salle a été utilisée pour l'entreposage, négligée et presque oubliée.

 

Au début de 2003, Coronation Hall a été acquis par la famille Graham qui cherchait un endroit où elle pourrait traiter les pommes pour en faire un cidre de glace, doux et mousseux et de haute qualité, et y accueillir les visiteurs. Le 11 octobre 2008, la Cidrerie Coronation a fait son gala d'ouverture et est devenu le premier producteur agréé du comté de Pontiac à faire le ''cidre léger de Bristol''.

 

L'entreprise familiale Graham fait aussi un cidre sans alcool aux pommes et aux framboises, et offre une variété de confitures, gelées et pâtisseries qui peuvent être achetées ou savourées dans le salon de thé et boutique de cadeaux.

 

La Cidrerie Coronation Hall est ouverte pour des visites, des dégustations, des marches dans les vergers ou pour prendre le thé.

 

Gary, Norma et Greg Graham ont ouvert les portes de Coronation Hall en 2012 pour la première saison du Festival de musique Sous les pins. Une fois de plus l'acoustique remarquable a été mise à profit, et les sons de la musique résonnaient à nouveau dans la salle de danse rustique. Sous les pins est ravi de revenir à Coronation Hall en 2013 pour une deuxième saison et ramener la musique classique dans la belle région du Pontiac.

 

Pour plus d'informations sur la Cidrerie Coronation Hall, visitez leur site Web:
www.coronationhall.com et Facebook. Ou, communiquez avec Greg Graham au: 819-647-2547

 

Cidrerie Coronation Hall
206, chemin River,
Bristol (Québec)
J0X 1G0

info@coronationhall.com

g.w.graham@coronationhall.com

 

Ouvert de mai à décembre
Du mardi au samedi, de 10 h à 16 h
Le dimanche, de 13 h à 16 h
Ou sur réservation

 


View Larger Map

 

 

St. Mary's Church, Quyon, QuebecÉglise Sainte-Marie

L'église du Saint Nom de Marie, plus communément connue sous le nom de l'église Sainte-Marie, est située sur la rivière des Outaouais, dans le village de Quyon au Québec. Déjà sur le site de la Mission Sainte-Marie, le village a été fondé en 1848 et tire son nom de la rivière Quyon. Originalement, son nom s'orthographiait « Quio », de l'algonquin kweia (prononcé « quia »), qui signifie « petite rivière » ou « rivière avec un fond de sable ».

 

Champlain a été probablement le premier homme blanc à voir l'embouchure de la rivière Quio quand il remontait la rivière des Outaouais en 1613. Cette longue voie navigable des indigènes est rapidement devenue bien connu des commerçants de fourrures, des voyageurs et des missionnaires. Comme ce nouveau commerce de la fourrure se déployait le long de la rivière des Outaouais, des forts ou des comptoirs ont été mis érigés, dont un à Quyon, en 1821.

 

La région a été colonisée par des immigrants irlandais après la Grande Famine d'Irlande. En 1875, le village était incorporé et son orthographe changé pour « Quyon » afin de fournir une prononciation acceptable aux résidents français et anglo-saxons.

 

En 1877, la chapelle de la mission était remplacée par un bâtiment à ossature de bois avec briques. En 1907-1908, cette structure a été incluse dans une grande église en pierre, avec un intérieur magnifiquement conçu. C'est l'église que l'on voit aujourd'hui et qui est un exemple d'architecture néo-classique du Québec, avec ses éléments romans et gothiques. Et selon une tradition ancienne, l'église Sainte-Marie pointe vers l'est.

 

Alors que l'église actuelle est de style roman, la flèche montre une influence gothique, car en-dessous, se trouve un clocher ouvert soutenu par quatre colonnes corinthiennes surmontées de quatre ananas, qui pointent vers les quatre coins de la terre. Rarement utilisé dans l'art chrétien, l'ananas est un symbole d'hospitalité et de bienvenue. L'ananas symbolise aussi le Christ parce que chaque plante donne sa propre vie pour produire un seul fruit.

 

La partie principale de l'église Sainte-Marie est divisée par la nef et le sanctuaire. Alors que les fondements de la paroisse sont irlandais, une influence française et continentale peut être vue dans l'usage de la fleur de lys reproduite au pochoir partout dans l'église. Ce lys stylisé symbolise la Trinité et Marie, mais c'est également l'emblème des rois de France.

Bien connue au Québec, l'artiste Rose-Anne Monna, inspirée par les églises médiévales de la campagne française, a créé trois œuvres qui ornent l'église, et représentent Marie, patronne de Sainte-Marie, le Christ ressuscité et la Sainte Famille.
  
L'église abrite plusieurs statues en plâtre restaurées. Un intérêt particulier est la statue de Marie qui se trouvait autrefois sur le maître-autel et une statue de sainte Brigitte d'Irlande, qui se trouvait autrefois dans une église du même nom à Onslow Nord.

 

L'église Sainte-Marie, située sur les rives de la rivière des Outaouais, est un témoignage de la riche culture et du patrimoine de la région de Quyon.

 

Église Sainte-Marie
5, rue John,
Quyon (Québec)
J0X 2V0
* Non accessible aux fauteuils roulants
Si vous avez besoin d'assistance pour venir au concert, veuillez téléphoner au 613-298-9806 

 


View Larger Map

 

 

 

Coronation HallÉglise Saint-Alphonse

Église de Saint-Alphonse de Liguori, Chapeau (Québec)

 

L'église de Saint-Alphonse de Liguori dominant le pittoresque village de Chapeau sur l'Isle-aux-Allumettes, est un magnifique bâtiment en pierre construit en 1888 par l'architecte Victor Roy de Montréal. Sa flèche gothique pointant vers le ciel peut être vu à des milles à la ronde. Une plaque sur la façade de l'église explique les différentes orthographes identifiant l'église, en français et en anglais.

 

L'Isle-aux-Allumettes fut d'abord habitée par les Algonquins qui souhaitaient garder le contrôle du commerce sur la rivière des Outaouais. En 1650, une bataille avec les Iroquois a eu lieu et avec la disparition des Algonquins, l'île est restée inhabitée pendant quelque 170 ans.

 

C'est à partir de 1818 que les Européens ont commencé à s'installer sur l'Isle-aux- Allumettes. En général, ils travaillaient comme bûcherons ou pour la Compagnie de la Baie d'Hudson qui avait un poste de traite juste en amont de Fort William. Comme le moyen de transport privilégié était encore la rivière, la majorité des familles ont construit leurs maisons au sud de l'île.

 

En 1836, les Pères de Bellefeuille et Dupuis ont déclaré à l'évêque de Montréal que «soixante familles vivaient sur ​​l'île", et, "il devrait y avoir un effort concerté fait pour les intérêts religieux des colons et des Indiens."  En 1839, la paroisse de l'église de Saint-Alphonse de l'Isle-aux-Allumettes a été fondée à Church Point. En 1853, un violent incendie détruisit presque tous les bâtiments y compris l'église ;  par la suite, la population s'est installée dans la partie nord de l'île, sur le site actuel du village de Chapeau.

 

En 1885, des dispositions ont été prises pour ériger la nouvelle église en pierre à Chapeau. La première pierre fut bénie et dédiée à Saint-Alphonse-de-Liguori, le 12 décembre 1888.

 

Construite pour servir comme cathédrale pour un diocèse qui ne s'est jamais concrétisé, on y a célébré les offices pour la population de la région pendant plus d'un siècle. Le bâtiment historique a deux jubés; le jubé supérieur abrite un grand orgue, conçu et construit par les frères Casavant de Saint-Hyacinthe (Québec). L'église entière démontre un savoir-faire minutieux : les peintures murales peintes à la main, une chaire qui est le double de celle de la cathédrale Notre-Dame de Paris, des sculptures élégantes et une scène apostolique sculptée, importées de France. Les splendides vitraux sont de véritables œuvres d'art.

 

L'église, désignée site patrimonial par le gouvernement du Québec, a été récemment restaurée. Elle reste un témoignage durable de la foi des prêtres et des gens d'une autre époque.

 

Église Saint-Alphonse

rue Saint-Jacques
Chapeau (Québec) 
J0X 1M0
* Non accessible aux fauteuils roulants